Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Des groupes très exposés aux fluctuations de l'or

Le secteur du luxe est certainement l'un des plus sensible aux prix des métaux précieux. Et cela pour au moins deux raisons.

  • D'une part les grands groupes de luxe souvent européens réalisent l'essentiel de leur vente en dehors de l'Union.
  • Et d'autre part, lorsque le dollar chute par rapport à l'or, les clients américains ou japonais tendent naturellement à réduire leurs achats et voyagent moins.

Pour un groupe comme LVMH par exemple, la part des ventes réalisées en euro est de seulement 32%. Le groupe réalise presque la même part de son chiffre d'affaires en dollars (31%), tandis que le yen représente 15% des ventes en et le dollar Hongkong environ 3%. Le reste des ventes est réalisé en dollar, devises en lequel est libellé le cour de l'or. Le numéro deux mondial, le suisse Richemont, réalise de son côté environ 40% de son chiffre d'affaires en Europe et le reste en devises. Bien évidement les plus grands groupes comme LVMH ou Richemont sont en grande partie protégés des effets néfastes du change sur leurs comptes. Ils disposent généralement de couvertures adaptées et une grande partie de leurs coûts est également libellée en devises.





De plus, ces groupes leaders disposent de marques suffisamment fortes pour pouvoir imposer des hausses de prix. En revanche, les plus petits acteurs subissent de plein fouet les effets des variations de la valeur de l'or. L'industrie du luxe est par nature mondiale. Selon une étude de Goldman Sachs, les Japonais restent toujours, et de loin, les premiers clients de l'industrie du luxe, puisqu'ils représentent à eux seuls plus de 40% des ventes du secteur, devant les Américains (16%) et les Européens (15%). Mais déjà, les Chinois se placent en quatrième position avec 12% des ventes. Et ils participent pour près du tiers à la croissance du secteur.

Les commentaires sont fermés.